LES TERRITOIRES D'AMÉRIQUE

Guadeloupe et Martinique, Saint-Barthélemy, les deux tiers de Saint-Martin,
Guyane française,
Saint-Pierre et Miquelon.




GUADELOUPE, MARTINIQUE et îles voisines

Rappel historique entre 1890 et 1946.

En 1674, les deux îles deviennent colonies françaises.

Les révoltes d’esclaves se conjuguent aux combats contre les Espagnols, les Hollandais et surtout les Anglais qui occupent la Guadeloupe de 1759 à 1763 et la Martinique de 1794 à 1802.

En 1794, la Convention abolit l’esclavage; il est rétabli par Napoléon en 1802. Une insurrection se déclare que réprime le général Richepanse. Le système esclavagiste avec classes cloisonnées ne sera aboli, officiellement, qu’en 1848, sous l’influence de V. Schoelcher.

Le second Empire crée une assemblée consultative, le conseil général, qui n’a qu’un faible pouvoir face au gouverneur. Ce système politique durera jusqu’à la loi de 1946 qui en fait un département d’outre-mer.




LA GUYANE

Rappel historique entre 1890 et 1946.

La Guyane, occupée en 1664, par A. Lefebvre de la Barre sur la demande de Colbert pour combattre l’hégémonie hollandaise, n’est vraiment explorée que dans la première moitié du XIX° siècle. C’est surtout à partir de 1877 que les importants voyages du docteur Crévaux* et d’Henri Coudreau font définitivement sortir de l’inconnu les pays compris entre l’Oyapock et l’Amazone.

De 1852 à 1938, Saint-Laurent du Maroni est le lieu de déportation des condamnés aux travaux forcés. Dès 1878, elle est dotée d’un conseil général et représentée en France par un député.

En 1946, la Guyane devient un département français et est représentée par un sénateur.

Grande comme une quinzaine de départements métropolitains, son chef-lieu est Cayenne.





SAINT PIERRE et MIQUELON

Rappel historique entre 1890 et 1970.

Huit petites îles, au large de Terre-Neuve, couvrant 242 Km2, soumises à un rude climat maritime froid, offrent peu de possibilités à l’agriculture.

La ressource principale était la pêche et celle de la morue en particulier. Mais, en 1992, le tribunal arbitral de New York a décidé d’y interdire la pêche, paralysant l’économie de l’archipel.

Occupée par les Français depuis 1604, l’archipel devient territoire d’outre-mer en 1946, département d’outre-mer en 1976 et collectivité territoriale en 1985.

Sa population est presque entièrement d’origine bretonne, normande et basque.


Page publiée le 11/01/2017.