LE CORPS DE SANTÉ COLONIAL FRANÇAIS

Le Corps de santé des troupes coloniales est composé de médecins, de pharmaciens, d'officiers d'administration et de sous-officiers infirmiers. Pendant toute son existence (1890-1968), la formation professionnelle des médecins et des pharmaciens coloniaux s'est déroulée dans des écoles militaires. L'enseignement universitaire identique à celui des autres étudiants, était dispensé dans les facultés civiles. Une formation spécifique tropicale était assurée, après la fin des études, par l'École d'Application du Pharo, à Marseille.

Ils étaient ensuite désignés pour occuper leurs premiers postes outre-mer, postes dits "de brousse". Leur pratique professionnelle n'avait en effet rien à voir avec celle d'un médecin généraliste de métropole. De même, les tâches du pharmacien colonial n'avaient aucun rapport avec les activités d'un pharmacien d'officine. Ils ont été admirablement secondés par des officiers d'administration et des sous-officiers infirmiers.


Historique du Corps

Formation des personnels

Le "médecin de brousse"

Le pharmacien colonial

Les officiers d’administration/ les infirmiers


Page publiée le 11/01/2017.